Le 13 juin 2019

Comment, en tant que leader, réussissez-vous à relever les défis de demain ?

Et surtout : comment vous assurez-vous que votre équipe soit prête à relever ces nouveaux défis ? Lors de la Journée du CHRO 2019, les DRH et les leaders de demain cherchaient une réponse à cette question. Décor : un château imposant. Intervenants : le professeur Frederik Anseel et le biologiste néerlandais Patrick van Veen.

> Inversez les rôles

Pour bien travailler ensemble, les membres d’une équipe doivent d'abord être sur la même longueur d'onde. Mais comment garantir cette bonne longueur d'onde ? Un directeur des ressources humaines qui partage son expérience avec un jeune est un bon début. Mais une équipe ne fait de réels progrès que lorsqu'elle fait du « reverse mentoring ».  

En effet, selon le professeur Frederik Anseel, une équipe travaille mieux en cohésion si le jeune partage son expérience et ses compétences avec ses collègues plus expérimentés. C'est la seule façon pour les membres de l'équipe de créer un langage commun, de mieux se connaître et de se challenger.

> Identifiez votre « kingmaker » 

Think outside the box. Le biologiste Patrick van Veen nous invite à voir comment les animaux font face au changement. Les chimpanzés, par exemple, ont à la fois un leader formel et informel. En période de changement, le leader formel cherche consciemment le support du leader informel. Le kingmaker. Par expérience, il sait que le groupe n'accepte le changement que si le leader informel est convaincu. Il est le fédérateur, le moteur.

Il est intéressant de noter qu'il en va de même dans les entreprises. Au sein de votre entreprise aussi, il y a un leader informel que vous devez convaincre à tout prix. Ce leader pourrait être une réceptionniste qui accueille chaque employé le matin. Ou bien un responsable de la communication qui travaille pour vous depuis 10 ans. Si le kingmaker est convaincu, tout le monde suit. 

> Développez vos relations professionnelles

Les dirigeants encouragent leurs employés à travailler ensemble. Néanmoins, travailler ensemble ne conduit pas nécessairement à de meilleurs résultats. En effet, les équipes n’étant pas en interaction ou en bonne dynamique ne produisent pas un travail qualitatif. En revanche, les collègues qui ont de bonnes relations de travail aboutissent bel et bien à des résultats efficients. Ils fournissent plus de travail de qualité. C'est donc la relation entre les employés qui influence la qualité du travail.

En tant que Manager RH, encouragez vos collègues à mieux se connaître et à mieux communiquer. Encouragez-les à se retrouver autour d'une tasse de café, ou simplement en rangeant leur téléphone portable pendant le dîner. Pour reprendre les mots de Patrick van Veen ; les groupes de primates connaissent l’importance des relations sociales. Ils se font suffisamment confiance pour se faire retirer les parasites qu’ils ont sur eux par les autres membres du groupe. 

Lire l’article original sur reverse mentoring

Commenter cet article

L'auteur

Maxim Schelstraete

Marketing & Communications Coordinator

Partager cette article